AMCRA

L'AMCRA (Antimicrobial Consumption and Resistance in Animals) fut créée en 2012 par la BFA, les organisations agricoles, le secteur pharmaceutique, les vétérinaires, les autorités et les scientifiques. L’objectif de ce centre de connaissances est d’arriver à une utilisation durable des antibiotiques chez les animaux, pour garder sous contrôle la menace que constituent les résistances aux antibiotiques tant pour l’homme que pour l’animal. Depuis sa création, l'AMCRA a réalisé beaucoup de choses. En plus des différents avis émis en matière de réduction de l’utilisation d’antibiotiques, l'AMCRA a également lancé une campagne de sensibilisation disponible sur www.amcra.be/nl/nieuws/verantwoord-antibioticagebruik.

l'AMCRA et ses partenaires ont lancé en 2014 le Plan de vision 2020. Ce plan d’action contient 10 objectifs et points d’action et vise 3 objectifs concrets (avec 2011 comme année de référence):

1. 50% d’antibiotiques en moins d’ici 2020

2. 75% des antibiotiques les plus critiques en moins d’ici 2020

3. 50% d’aliments médicamenteux avec antibiotiques en moins d’ici 2017

 

Mesures complémentaires du secteur des aliments composés

Grâce aux différentes initiatives, une réduction de 14,9% a déjà pu être réalisée depuis 2011 pour l'utilisation d'antibiotiques par les aliments médicamenteux. Cela signifie qu'une réduction de 18% s'impose pour 2016 et 2017, afin d'atteindre les objectifs. C'est pourquoi la BFA a pris des mesures complémentaires pour les aliments médicamenteux à base d'antibiotiques.

1. Depuis le 1er octobre 2015: l’industrie des aliments composés belge n’accepte plus d’ordonnances pour la production d’aliments médicamenteux à base d’antibiotiques pour des porcs d’engraissement dès l’âge de 15 semaines.

2. Depuis le 1er janvier 2016: l’industrie des aliments composés belge n’accepte que les ordonnances prescrites par des vétérinaires de guidance pour la production d'aliments médicamenteux à base d'antibiotiques.

3. Depuis le 1er octobre 2016: l’industrie des aliments composés belge accepte uniquement les prescriptions électroniques pour la production d'aliments médicamenteux à base d'antibiotiques. Les ordonnances sur papier ne sont donc plus honorées.

Ce plan par étapes a également été repris dans la nouvelle version de la Convention Aliments médicamenteux, signée en 2016 par la BFA et les autorités.

Convention entre les autorités fédérales et les partenaires

    

Le 30 juin 2016 les autorités fédérales et les différentes parties prenantes (AMCRA, vétérinaires, organisations agricoles, l'industrie pharmaceutique, la BFA, cahiers des charges et les associations de santé animale ARSIA/DGZ) ont signé une convention visant à réduire l’usage des antibiotiques dans le secteur animal.

Le but étant de définir des  objectifs de réduction communs  et de soutenir les secteurs afin de les atteindre sur base d’une co-régulation. En plus des différentes initiatives, les autorités compétentes ont pris 2 mesures en vue de continuer à soutenir les objectifs communs.

1. l'utilisation prudente des antibiotiques critiques
2. l'enregistrement de l’utilisation de tous les antibiotiques

Ces deux mesures sont reprises dans le nouvel arrêté royal relatif aux conditions d’utilisation de médicaments par les vétérinaires et par les responsables des animaux.

 Consultez la brochure Lutte contre l’antibiorésistance
 

BFA - Plan d’action antibiotiques

Sorry, this information is not available in English. Please choose either the Dutch or French version to continue.

Enregistrement d'antibiotiques

Sanitel-MED

Le secteur met au point un outil d’enregistrement, de collecte de données, de vulgarisation et de sensibilisation visant à mesurer et d’améliorer l’utilisation d’antibiotiques

L’AFMPS et l’AFSCA élaborent ainsi une base de données nationale, Sanitel-MED, permettant aux vétérinaires d’encoder les données en matière d’utilisation d’antibiotiques pour chaque établissement et par espèce animale. Grâce à ce système, qui devrait être opérationnel au cours de 2016, il sera possible d’envoyer un rapport à chaque établissement pour que chaque entreprise puisse se positionner par rapport aux autres. Le vétérinaire de guidance pourra alors aider à mettre en place des mesures correctives. 


Belpork

En 2014, Belpork lançait une base de données, le Registre AB, visant à inventariser l'utilisation des antibiotiques dans l'élevage porcin et de sensibiliser chaque éleveur pour une utilisation d’antibiotiques plus réfléchie.  Nous vous invitons à consulter le site web http://www.registreab.be/ pour plus d’informations.

Les données déjà récoltées sont reprises dans un rapport qui a été envoyé à chaque entreprise concernée. Dans un second temps, le but est d'également envoyer un rapport au vétérinaire de guidance, qui pourra alors mieux conseiller les éleveurs.

De plus, Belpork travaille également sur un outil d'enregistrement pour Belplume en attendant que le système d'enregistrement de l'utilisation d'antibiotiques soit repris dans une nouvelle structure.

 

Boerenbond RED AB-project

Pour l’ensemble du secteur, arrêter l’utilisation d’antibiotiques est une illusion, mais il est parfaitement possible de faire mieux avec moins. C’est ce qui est ressorti du projet Red AB de Boerenbond, où l’utilisation d’antibiotiques était réduite de 50% dans les élevages de porcs et jusqu’à 20% dans les élevages de volailles. Et tout cela, sans nuire à la santé des animaux. L’étude a même démontré que certaines entreprises ont obtenu de meilleurs résultats de production.

 

Sécurité au travail

La BFA a élaboré un manuel sécurité au travail, ainsi qu'une brochure pour nouveaux salariés.

Concertation de la chaîne

Découvrez le code de conduite et le groupe de travail durabilité de la Consultation de la chaîne.

Recherche

Cette page est consacrée à la recherche dans notre secteur.