Etude ILVO : efficience nette des protéines dans la production animale

Toutes les protéines que les animaux mangent ne peuvent pas également être consommées directement par l'homme. Il est important d'en tenir compte dans la discussion sur la durabilité de la production animale.

C'est pourquoi BFA a attribué à ILVO une mission de recherche. Boerenbond et ABS participent également à cette étude. Le projet évalue la contribution nette de l'élevage belge à l'approvisionnement en protéines pour l'homme pour 3 espèces animales: volaille, porcs et bovins.

L'objectif de ce projet est de déterminer l'efficacité protéique nette comestible des porcs, de la volaille et des bovins en plus de l'efficacité protéique brute totale.

Pour une efficacité nette, la quantité de protéines comestibles fournie par l'animal (comme dans la viande, le lait, les œufs, le sang, les graisses et la gélatine) est divisée par la quantité de protéines comestibles absorbée par l'animal par l'alimentation. La protéine comestible est définie comme la proportion de protéine qui peut être directement incorporée dans la nourriture humaine. De cette façon, il peut être calculé si un animal est un producteur net de protéines (donc plus de protéines comestibles sont produites qu'absorbées) ou un consommateur net (moins de protéines comestibles sont produites qu'absorbées).


Résultats

Ce sujet fait partie de la charte du développement durable et les résultats ne seront communiqués que lors de la XXIXe conférence FEFAC.