Rusland

25/3/2022

Etant donné la situation actuelle entre la Russie et l'Ukraine, il règne pas mal d'incertitudes au niveau des exportations (et importations).  Contacteznous si vous avez des questions.

Exportation vers la Russie


L'expédition d'aliments pour animaux et d'additifs produits en Belgique, destinés à être importés dans la Fédération de Russie (y compris les aliments d'origine végétale, de synthèse chimique et microbiologique dont l'importation a lieu sans être accompagnée de certificats vétérinaires) est interdite depuis le 23 octobre 2021 (voir note KC-7/29837), à l'exception de certains opérateurs ou de produits spécifiques d'opérateurs qui ont été progressivement réautorisés par Rosselkhoznadzor au cours des derniers mois.

Vous trouverez plus d'informations sur le site de l'AFSCA.

Spécifiquement dans le cadre de la problématique des OGM pour les aliments pour animaux à destination de la Fédération de Russie, l'opérateur doit, dans le cadre de son autocontrôle, faire réaliser des analyses d'OGM par lot dans un laboratoire accrédité à cet effet.

Il s'agit d'un engagement que le secteur de l'alimentation animale a pris suite aux avertissements répétés de la Russie en raison de non-conformités avérées en matière d'OGM dans l'alimentation animale belge. Cet engagement a également été présenté aux inspecteurs russes lors de la visite d'inspection qui a eu lieu en septembre 2021.

Pour les aliments pour animaux exportés sous certificat vétérinaire, le rapport d'analyse doit, en plus d'accompagner l'envoi, être soumis à l'AFSCA pour contrôle au moment de la demande de certificat. Vous trouverez plus de détails dans les manuels d'instructions correspondants sur le site web de l'AFSCA.

Il est également obligatoire de suivre l'engagement du secteur de l'alimentation animale pour les aliments pour animaux exportés sans certificat vétérinaire et donc non soumis au contrôle direct de l'AFSCA.

Il est donc de la plus haute importance que ce protocole soit correctement appliqué à tous les aliments pour animaux afin de garantir l'exportation en cours et de permettre le redémarrage de l'exportation complète.