Coronavirus - Covid-19

Vous trouverez sur cette page :

  • Covid19 - mesures d'application dans notre secteur
  • Poulets de chair : contrôle de l’offre pour faciliter le marché (02/04/2020)
  • Task Force Business Continuity (02/04/2020)
  • Le groupe Economic Risk Management (gestion des risques économiques) travaille sur plan de crise d’approvisionnement alimentaire (24/03/2020)
  • Transport de et vers les pays voisins ?
    • 23/03/2020 - Vignette pour les travailleurs transfrontaliers
    • 24/03/2020 - Communication de la Commission européenne appellant à plus de fluidité
  • Les représentants doivent cesser leur activité (24/03/2020)
  • Transport en Belgique - preuve de l'activité professionnelle (19/03/2020)
  • Arrêté Ministériel - dernière version (23/03/2020)
  • Chômage temporaire pour raison de force majeure
  • Déclaration de superficie et demandes d'aide
    • 20/03/2020 - Le délai est reporté au 15/5 (Flandre)
    • 23/03/2020 - Mesures équivalentes
    • 23/03/2020 - Wallonie - toujours en attente d'informations
  • Groupe Economic Risk Management - 1er rapport
  • L'AFSCA autorise un assouplissement des audits du système d'autocontrôle
  • La sécurité alimentaire garantie - les labos garantissent leurs services
  • Certification des animaux vivants dans les échanges intracommunautaires


Liens utiles

Arrêté Ministériel (dernière version)
FAQ (dernière version) 

FAQ de la Commission européenne


La crise sanitaire coronavirus-Covid19 est d'une ampleur sans précédent

Nous sommes conscients que le secteur de l'alimentation animale est crucial, surtout en ces temps incertains. Nous savons que vous, nos membres, vous êtes engagés à poursuivre la production et le transport et à maintenir la qualité de vos produits et services. Ceci dans une situation en évolution rapide que nous continuerons à suivre de près avec vous. Nous vous informerons dans les plus brefs délais via nos BFActs (cliquez ici pour vous abonner).

L'application stricte de mesures de biosécurité de grande envergure est et reste la mesure la plus importante. Les mesures imposées par le gouvernement sont d'application jusqu'au 5 avril. Nous espérons que tout le monde respecte les mesures gouvernementales nécessaires. Ce n'est que de cette manière que nous pourrons vaincre le coronavirus (COVID-19).

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions. Nous sommes joignables comme d'habitude, par téléphone et par e-mail à notre adresse générale (info@bfa.be) ou individuellement. ’équipe de BFA est en télétravail à 100%, mais nous restons joignables :  

  • Katrien D’hooghe: Directrice : katrienbfabe ou 0473 98 00 57
  • Evelien Mortaignie: Conseillère politique sécurité alimentaire, plans d’échantillonnage et analyses : evelienbfabe ou 0470 46 53 38
  • Elien Van Stichel:  Conseillère politique alimentation animale, nutrition, exportation & législation sur l’alimentation animale : elienbfabe ou 0494 04 10 85
  • Laurien Van Heupen:  Conseillère politique alimentation animale et systèmes de qualité : laurienbfabe ou 0498 36 63 42

Suivez cette page - nous communiquerons ici les informations relatives au coronavirus par rubrique.  Nous mettons à jour au fur et à mesure que les informations nous parviennent.

Quelles mesures dont d'application dans notre secteur?

Le secteur de l'alimentation animale est considéré comme essentiel, ce qui signifie que :

  • Toutes les entreprises qui font des livraisons au secteur agricole, y compris les fabricants d'aliments pour animaux et leurs fournisseurs, restent ouvertes en appliquant la distanciation sociale et autres mesures de biosécurité, et passent en télétravail lorsque c'est possible.  Les représentants mobiles doivent cesser leurs activités non essentielles.  
  • Les activités essentielles dans le cadre de la sécurité alimentaire (p.ex. l'échantillonnage salmonelles) sont maintenues.
  • Les vétérinaires peuvent poursuivre leur activité.
  • Les magasins d'aliments pour animaux restent ouverts.  Les magasins d'alimentation qui vendentd'autres produits non-alimentaires restent ouverts sans devoir fermer la partie non-alimentaire.  Les magasins mixtes qui proposent des aliments comme produits secondaires doivent fermer.

BFA insiste sur l’application stricte des mesures suivantes.  Veillez sur vous et sur vos proches !

Pour le personnel

  • Encouragez le télétravail et les communications par voie digitale autant que possible
  • Veillez à la propreté et l’hygiène des postes de travail en cas de présence au bureau
  • Permettez à chaque collaborateur de se laver régulièrement et soigneusement les mains
  • Pas de visiteurs sur le lieu de travail
  • Évitez les rassemblements de plusieurs personnes dans un espace restreint
  • Maintenez autant que possible les collaborateurs de production, bureau ou logistique séparés les uns des autres 
  • Respectez une distance personnelle d’au moins 2m en cas de contact
  • Encouragez un comportement responsable en cas d’éternuement et de toux  
  • Etablissez des directives claires pour les travailleurs présentant des symptômes évidents  (par ex. de la fièvre) - suivez les directives des autorités nationales.

Pour les chauffeurs

  • Appliquez les règles d’hygiène générale suivantes :
  • Veillez à ce que vos chauffeurs puissent se laver et désinfecter les mains fréquemment  
  • Mettez des gants jetables à leur disposition
  • Respecter une distance personnelle d’au moins 2m en cas de contact avec un client
  • Ne les autorisez pas à entrer dans les étables
  • Assurez-vous qu’ils se désinfectent les mains avant de transmettre des documents
  • Ne laissez pas les chauffeurs entrer à la réception ou les zones de production (certainement pas des chauffeurs externes !)

Les représentants doivent interrompre leurs activités

24/03/2020

Communication de la Commission européenne : Etats membres, assurez la fluidité du transport de marchandises !

La Commission européenne a publié hier un nouveau document sur la libre circulation des marchandises (dites voies vertes) au sein de l'UE: «Communication de la Commission sur la mise en œuvre des voies vertes dans le cadre des lignes directrices pour les mesures de gestion des frontières visant à protéger la santé et à garantir la disponibilité des biens et des services essentiels ».

Dans ce document, la Commission invite les États membres à organiser des voies dites vertes aux postes frontaliers. Les véhicules de fret doivent pouvoir traverser les frontières en douceur, quel que soit le type de marchandises qu'ils transportent. Le passage de la frontière, y compris les contrôles (de santé), ne devrait pas prendre plus de 15 minutes. Les conducteurs ne doivent présenter aucun autre document qu'une carte d'identité, un permis de conduire et une lettre de l'employeur.

Avec une approche collective et coordonnée du transport transfrontalier, la Commission européenne vise à protéger les chaînes d'approvisionnement de l'UE dans ces circonstances difficiles. Elle devrait également alléger le fardeau des travailleurs en rendant leur travail plus sûr et plus prévisible. Cela signifie également : pas de restrictions de voyage, pas de mise en quarantaine pour ceux qui ne présentent aucun symptôme et ne pas exiger des chauffeurs qu’ils aient un certificat médical. Il est également demandé d'améliorer les mesures d'hygiène et opérationnelles dans les centres de transport.

Le document comprend également une annexe 2 avec des directives pour les conducteurs. BFA ajustera ses directives si nécessaire. L'annexe 3 fournit un certificat pour le transport international.

24/03/2020

Le groupe Economic Risk Management (gestion des risques économiques) travaille sur plan de crise d’approvisionnement alimentaire

Outre le groupe de gestion des risques, qui se concentre sur l'aspect santé de la crise coronavirus, un groupe de gestion des risques économiques (ERMG) a également été créé. L'ERMG aidera le gouvernement à faire face à la crise coronavirus et vise à assurer la gestion des risques économiques et macroéconomiques du Covid-19. Piet Vanthemsche et le gouverneur Pierre Wunsch de la Banque Nationale ont été nommés coprésidents.

Les objectifs de l'ERMG sont les suivants:
1. La surveillance continue de la situation économique de notre pays;
2. l’identification des activités économiques dites "critiques" pour assurer leur continuité;
3. l’identification des mesures supplémentaires prises pendant la crise pour soutenir les entreprises;
4. définir des propositions d'actions qui seront nécessaires à la fin de la crise.

Une Task Force a été mise en place au sein de l'ERMG pour élaborer un plan de crise, très spécifique à l'industrie agro-alimentaire, afin de continuer à garantir l'approvisionnement alimentaire (voir objectif 2). La TF est dirigée par Piet Vanthemsche. À la demande de Piet Vanthemsche, l'AFSCA a mis Jean-Marie Dochy (directeur général de la DG Contrôle) et Bert Matthijs (directeur général de la DG Laboratoires) à la disposition de la TF.

Dans ce contexte, il y a eu lundi une consultation avec le comité de pilotage de la concertation de la chaîne, qui comprend également BFA, le SPF Economie et les syndicats.

Toutes les parties prenantes ont fourni un aperçu de la situation actuelle et des éventuels goulots d'étranglement qu'elles constatent à court, moyen et long terme, toujours dans une perspective de «continuité des activités».

Les conséquences économiques (par exemple perte due à la non-vente de produits saisonniers périssables, impossibilité de récolter les produits,…) ne sont pas prises en compte dans le cadre de cette TF, mais le problème est transmis aux autorités gouvernementales compétentes / organes consultatifs.

Un bref résumé de cette première concertation :

- Nécessité de canaliser l’information
- Besoin d’une information et d’une interprétation non-équivoques de l’Arrêté Ministériel
- Préoccupations :


• Personnel
- Disponibilité du personnel
- Bonne protection pour le personnel
- Respect pour les collaborateurs qui ne peuvent télétravailler
- Travailleurs transfrontaliers : les frontières doivent rester ouvertes et le passage facilité
- Travail saisonnier
- Garantir les transports publics, y compris les trains de nuit (important pour le personnel travaillant dans les dépôts, p.ex.)
- Respecter la concertation sociale

• Approvisionnement
- Besoins en matériel de protection (gel désinfectant, masques,…)
- Un transport fluide est une nécessité absolue (approvisionnement en matières premières!) : les représentants des fédérations de transport seront contactés (non représentés au comité de pilotage de la chaîne de consultation)
- Attention pour tous les prestataires externes (p.ex. les équipes de nettoyage)

• Une rupture de la chaîne logistique doit absolument être évitée
- Sauvegarde de la libre circulation des marchandises et des personnes

• Evolutions des prix
- Evolutions des prix des matières premières et des produit agricoles
- Maintenir la solidarité au sein de la chaîne agro-alimentaire

• Légal
- A clarifier : le « coronavirus » est-il reconnu comme force majeure ? Le centre de crise doit encore se pencher là-dessus
• Business Continuity Plan
- De nombreuses PME n’en ont pas
- Nous travaillons sur un «modèle» qui sera mis à disposition des entreprises

24/03/2020

Les représentants ne peuvent pas poursuivre leurs activités

La BFA appelle expressément ses membres à respecter les mesures gouvernementales. Par exemple, la FAQ du centre de crise indique explicitement que «les représentants mobiles ne devraient pas poursuivre leurs activités». Gardez cela à l'esprit et ne laissez pas les représentants effectuer des visites client !
La semaine dernière, BFA a déjà communiqué des directives spécifiques pour le secteur de l'alimentation animale. Vous pouvez toujours les consulter sur notre site web.

24/03/2020

Certification des animaux vivants dans les échanges intracommunautaires

L'AFSCA a diffusé le message suivant:

Afin de protéger la santé des vétérinaires certificateurs ainsi que celle des opérateurs lors de la certification des animaux vivants et des produits assimilés, tout en maintenant les activités de certification permettant l’échange intracommunautaire de ces biens, la décision suivante a été prise :

-  Les vétérinaires certificateurs ne doivent pas entrer dans la maison/le bureau de l’opérateur pour délivrer le certificat sur place dans TRACES.
- Le vétérinaire certificateur peut finaliser les certificats et les valider dans TRACES à partir de chez lui
- À titre exceptionnel, le coût supplémentaire prévu dans la circulaire concernant l'utilisation, par les opérateurs, de TRACES dans les échanges intracommunautaires d'animaux vivants et de certains produits d'origine animale (PCCB / S6 / 635294) ne s'appliquera pas pendant cette période de crise du Coronavirus, à condition que l'opérateur remplisse lui-même la partie 1. La suppression du surcoût n'est donc possible que si la finalisation des documents au domicile du CDM est motivée par la distanciation sociale telle que décrite au premier point.

L’AFSCA communique ici les instructions pour les vétérinaires (d’exploitation) reconnus, relatives aux priorités et délais pour les activités qu’ils doivent exécuter.

23/03/2020

Modification de l'Arrêté Ministériel – liste des activités et secteurs essentiels

Un nouvel Arrêté Ministériel ivient d'être publié au Moniteur belge.  

L'Arrêté Ministériel énumère les activités et services essentiels, y compris le secteur de l'alimentation animale, les vétérinaires, les fournitures aux agriculteurs et aux horticulteurs (y compris les engrais). Pour le secteur privé, les comités mixtes concernés sont explicitement répertoriés pour clarification.
Ici, vous trouverez également une FAQ mise à jour.

23/03/2020

Mesures pour l'agriculture et l'horticulture en raison de la crise coronavirus

Le Gouvernement flamand a pris différentes mesures pour le secteur agro-alimentaire sur une proposition de la Ministre flamande de l'Agriculture Hilde Crevits. Les exploitations agricoles sont actuellement cruciales pour maintenir l'approvisionnement alimentaire. Les approvisionnements alimentaires sont actuellement garantis, mais il y a un besoin de personnel suffisant, c'est pourquoi le ministre Crevits demande au VDAB de traiter les nombreux postes vacants dans l'agriculture comme une priorité. La Flandre demande instamment à l'Union européenne, qui détient le plus de clés pour l'agriculture et l'horticulture, de concevoir d'urgence des mesures supplémentaires. Lisez le communiqué de presse complet du Cabinet du sous-ministre ici


La Wallonie prend également des mesures supplémentaires dans le cadre de la crise coronavirus. Vous pouvez en savoir plus à ce sujet ici

23/03/2020

Mesures équivalentes : également reportées au 15/5

Entre-temps, la banque du lisier a également annoncé que les agriculteurs et les horticulteurs se verront accorder un report pour demander des mesures équivalentes jusqu'au 15 mai (à la suite du report accordé pour le dépôt de la demande collective).

•  Trouvez ici plus d’infos sur les mesures équivalentes et leur demande

•  Trouvez toutes les données administratives de la Banque du Lisier ici.


23/03/2020

Déclarations de superficie et demandes d'aide - Report du délai  en Wallonie ?

En Wallonie, aucune décision n’a encore été prise au sujet d’un éventuel report pour l’introduction de la candidature unique.  A suivre … 


23/03/2020

Vignette pour les travailleurs transfrontaliers

Il a été décidé hier que les travailleurs frontaliers travaillant dans des «secteurs essentiels», y compris l'industrie de l'alimentation animale, peuvent désormais utiliser une vignette pour traverser plus facilement la frontière entre la Belgique et les Pays-Bas. La vignette peut être téléchargée sur le site Web du Centre national de crise. Le trafic de marchandises peut normalement simplement traverser la frontière sans utiliser cette vignette.


20/03/2020

Qu'en est-il du transport de et vers nos pays voisins?

La Commission européenne a fait circuler un document (en anglais) relatif à la libre circulation des biens au sein de l'UE, après que divers pays aient rétabli le contrôle aux frontières.  Ces contrôles aux frontières ne concernent que les personnes et pas la circulation des biens.  Cliquez sur ce lien pour consulter les mesures d'application dans les différents pays. 

Indirectement, cependant, il peut y avoir des inconvénients pour les livraisons transfrontalières. Les importations de marchandises seront sans aucun doute affectées par les mesures annoncées en Europe. 

Le transport d'aliments pour animaux de et vers la France reste possible.   Tous les transporteurs doivent avoir avec eux 2 attestations : une attestation à compléter par l'employé et une attestation complétée par l'employeur (de préférence sur papier à en-tête de l'entreprise).  Veillez à ce que vos transporteurs aient ces attestations ! 

Les Pays Bas  n'ont pas (encore) annoncé de mesures spécifiques pour les transporteurs.  

Les autorités allemandes ont intensifié les contrôles aux frontières (y compris la prise de température).  Il n'y a aucune autre limitation aux passages de frontière.  

En Belgique on ne demande actuellement pas de documents spécifiques pour le transport d'aliments pour animaux.  Il y a cependant une exception aux périodes de conduite et de repos d'application jusqu'au 31 mars.  Cette exception temporaire est d'application pour tous les chauffeurs de la chaîne logistique des produits et médicaments essentiels.  Ceci n'est PAS applicable (pour l'instant) à l'alimentation pour animaux.   

Nous avons cependant été informés que les services de police procèdent à des contrôles sur les routes et demandent des preuves que les déplacements se font dans le cadre des activités (professionnelles) autorisées.  

Nous conseillons dès lors à tous les employeurs (pas seulement les transporteurs, mais également les employés qui se déplacent vers et de leur travail) d'avoir avec eux une attestation de l'entreprise.  Ils pourront ainsi démontrer que leur déplacement est nécessaire ET est requis à des fins professionnelles.  

Nous vous communiquons un exemple d'attestation intitulée “Attestation relative aux déplacements requis par les activités professionnelles durant la période de confinement Covid-19".  

18/03/2020

Assouplissement des audits du système d'autocontrôle 

La sécurité alimentaire reste bien entendu une priorité absolue pour notre secteur, même en temps de coronavirus. 

Néanmoins, des circonstances exceptionnelles nécessitent des mesures exceptionnelles.  C’est la raison pour laquelle BFA a fortement insisté  auprès de l’AFSCA pour un assouplissement des audits du système d’autocontrôle.  Il est d’une importance capitale que la production d’aliments pour animaux puisse être garantie et que dans notre secteur aussi, les contacts non essentiels entre personnes soient limités.  

L’AFSCA a également marqué son accord avec ceci. L’avis suivant a été diffusé ce matin :

« Afin de tenir compte des mesures communiquées par le gouvernement fédéral le 17/03/2020 pour éviter une nouvelle propagation du coronavirus, l'exception ci-dessous s'applique à tous les audits du système d'autocontrôle.

 

Les audits peuvent être retardés pendant la période de mise en œuvre des mesures imposées par le gouvernement sans impact sur le bonus de l'entreprise. Cette période commence le 13 mars 2020 et se terminera à une date qui dépendra bien entendu de la durée des mesures spéciales mises en place et prendre en compte une phase de transition.

 

Dès que les mesures seront levées et que les audits seront à nouveau possibles, l’OCI et l'exploitant doivent prendre contact directement dans un délai de quelques jours afin de planifier l’audit de renouvellement aussi rapidement que possible. Cette communication entre l’OCI et l'exploitant doit être documentée.

 

Les dispositions pratiques qui seront mises en œuvre concernant le financement seront annoncées ultérieurement, mais l'AFSCA s'efforcera de trouver la solution la plus simple possible.

 

Nous vous tiendrons au courant des autres mesures qui seront prises. Vous pouvez vous donc vous attendre à un nouveau message à ce sujet prochainement. »


De son côté, OVOCOM adapte également les mesures d’exception en ce qui concerne les audits FCA. 

Assurez-vous donc de consulter  votre auditeur - par téléphone! - si un audit du système d’autocontrôle et / ou FCA est prévu à court terme. Reportez l'audit à une date ultérieure.

 

18/03/2020

Aanbevelingen betreffende Covid-19 voor de voedselverwerkende bedrijven volgens het FAVV

In het kader van de maatregelen getroffen door de regering beschouwt zij “de handelszaken en de bedrijven betrokken in de voedselketen, de voedingsindustrie, de land- en tuinbouw en de productie van meststoffen en de visserij” als noodzakelijk voor de bescherming van de vitale behoeften van de natie en van de behoeften van de bevolking. Zij beschrijft ze ook als vitale sectoren en essentiële diensten.

De activiteiten van de voedselverwerkende sector vallen dus niet onder het algemene verbod, maar zijn onder bepaalde voorwaarden wel toegelaten.

Ter ondersteuning van de sector werden deze aanbevelingen op 17/03/2020 opgesteld. De website van de FOD Volksgezondheid en de reglementering vormen steeds de referentie ingeval van twijfel over de aard van het antwoord of van de meest geschikte maatregel op eender welke vraag of risico. Meer hierover leest u hier


Het FAVV verduidelijkt ook wat er onder voedingswinkels wordt verstaan. Meer info vindt u hier

17/03/2020

La sécurité alimentaire garantie - les labos garantissent leurs services

Le secteur de l’alimentation animale est une partie  essentielle de l’industrie agro-alimentaire.  Cela signifie que nous devons continuer à garantir la sécurité alimentaire ensemble.  C’est pourquoi des échantillons sont toujours prélevés, non seulement au niveau de la production d'aliments pour animaux, mais également au niveau de l'éleveur (par exemple dans le cadre des contrôles des salmonelles légalement obligatoires).

Ce qui suit s'applique également: l’échantillonnage et les visites, si tous deux essentiels, peuvent être effectués (par exemple également par le vétérinaire de l'entreprise), mais évitez toutes les visites inutiles et les contacts interpersonnels.

Prenez toujours contact à l'avance et évitez autant que possible les contacts personnels!

Les labos adaptent leur façon de travailler autant que possible et nécessaire, mais continuent à garantir leurs services à notre secteur.   Suivez scrupuleusement leurs instructions spécifiques.