Feed Chain Alliance

Afin de garantir la sécurité alimentaire, la qualité se doit d'avoir une attention toute particulière. L'on ne peut garantir une bonne exécution, un bon suivi et un bon monitoring des règles de qualité, qu'à partir du moment où ceux-ci sont fixés dans un manuel de qualité. Déjà au début des années 90, le secteur était conscient de l'importance de la qualité et de là est née l'envie des fabricants d'aliments composés de produire selon les Good Manufacturing Practices (GMP).

Les différents maillons de la filière alimentation animale, comme les producteurs de matières premières, l'industrie alimentaire, le négoce et le transport se sont unis pour créer un cahier des charges commun. Un an d'intense concertation et de collaboration a non seulement permis de créer l'asbl OVOCOM en 2001, mais en même temps également le standard pour le GMP belge. Cette approche a évolué au sein de la chaîne pour arriver à un système fiable et crédible pour la sécurité alimentaire. Depuis, il est LA référence pour tout le secteur belge des aliments pour animaux.

En plus de la législation en matière d'aliments pour animaux, ce système de qualité et de monitoring garantit la qualité et la sécurité des aliments composés pour animaux, ayant comme objectifs:
   • d'éviter les substances indésirables
   • de garantir une hygiène maximale
   • de surveiller l'ajout de composants critiques, comme les médicaments

En 2015, le standard GMP est devenu Feed Chain Alliance (FCA). Celui-ci constitue toujours une exigence pour pouvoir devenir membre de la BFA. Il contient 3 parties: les dispositions légales (Partie A), les dispositions spécifiques (Partie B) et les règles de certification (Partie C). Elles font d'ailleurs régulièrement l'objet d'une évaluation au sein de différents groupes de travail et si besoin, elles sont adaptées. En d'autres mots, le système FCA est un système dynamique, dont les normes sont systématiquement adaptées aux évolutions.

Le Monitoring constitue également une partie essentielle du FCA et dans un premier temps, les fabricants se doivent de procéder à l'autocontrôle sur trois niveaux:
   • auprès des fournisseurs de matières premières
   • lors de l'incorporation des matières premières chez le fabricant d'aliments composés (avant le processus de mélange)
   • auprès du produit fini (après le processus de mélang)

La BFA a, à son tour, élaboré un plan d’échantillonnage sectoriel. Sur base de l’inventaire des matières premières, complété chaque année par ses membres, la BFA détermine le nombre d’échantillons qui doit être analysé pour chaque matière première. Rendez-vous sur cette rubrique pour obtenir plus de détails concernant nos différents plans d’échantillonnage.

Afin de garantir un contrôle indépendant, l’on fait appel à des organismes de certification externes pour effectuer un deuxième monitoring lors de l’audit annuel permettant de vérifier si le fabricant d’aliments composés répond aux exigences FCA. Finalement, un troisième check se fait par un inspecteur de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire.

Tout ceci fait en sorte que l’approche du secteur belge de l’alimentation composée pour animaux est au top au sein de l’Europe. La garantie de la sécurité alimentaire va au-delà des frontières belges. Le commerce international des matières premières, des aliments composés pour animaux, des animaux et de la viande nécessite le développement d’une telle initiative dans les autres pays. La Belgique fait tout son possible pour élaborer un code international pouvant être appliqué et contrôlé partout au monde. Cette harmonisation est une priorité absolue pour pouvoir garantir la sécurité alimentaire et la traçabilité pour toutes les denrées alimentaires, peu importe leur origine.

Bien évidemment, nous sommes conscients qu’aucun système n’est infaillible, mais Feed Chain Alliance permet par sa bonne traçabilité de garantir plus de contrôle, une meilleure hygiène et une meilleure transparence.

Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter le site web d'OVOCOM, où vous obtiendrez également un aperçu de toutes les entreprises attestées et certifiées.

 

 

Collaboration internationale

La collaboration internationale est un must! Pour commencer, la BFA a pris la décision en 2010 de collaborer avec GMP+ International dans le cadre d'un plan de monitoring collectif. Ce plan fut approuvé et résulte en l'interchangeabilité des résultats entre la BFA et GMP+.

De plus, des concertations ont régulièrement lieu avec SecureFeed pour plusieurs dossiers importants comme l'analyse des dangers, les exercices de traçabilité, la communication de crise (également vers les autres parties concernées), les formations des auditeurs, l'amélioration de la qualité des laboratoires et bien plus encore.

Et n'oublions pas la contributions des autres systèmes de qualité comme:
   • QS
   • Fami QSA
   • IKO
   • Qualim France
   • GTP

 

Achat de produits primaires auprès de producteurs primaires belges

Le document BT-02 (OVOCOM) prévoit que le pourcentage de producteurs primaires belges certifiés GIQF soit arrêté avant la campagne de récolte.

Pour la récolte 2014 il a été déterminé que ce pourcentage sera porté à minimum 60% du volume de produits primaires collectés auprès de fournisseurs certifiés GIQF. Ce pourcentage sera ensuite augmenté chaque année de 10% jusqu’à ce que l'on arrive à 90%. En d'autres mots, cela signifie que le pourcentage minimum pour les années 2015, 2016 et 2017 s'élève respectivement à 70%, 80% et 90%. N'hésitez pas à consulter le site web d'OVOCOM pour toute information complémentaire.

 

Plans d'échantillonnage

Vous trouverez ici plus d'informations concernant les différents plans d'échantillonnage de la BFA.

Analyse des dangers

Les analyses des dangers élaborées par la BFA sont reprises sous cette rubrique.

Calcul des risques

Consultez ici la méthodologie utilisée pour calculer les risques.

Liens intéressants

Si vous souhaitez en savoir plus sur la sécurité alimentaire, nous vous avons rassemblé quelques liens intéressants sous cette rubrique.